Some Words About Words

Mon humble critique de Punk Rock Jesus, de Sean Murphy

Partager : ~ Google+ ~ ~ Linkedin ~ Mail ~ Flattr Me!
Mon 14 October 2013

J'inaugure ce nouveau blog (que je présenterais plus en détails bientôt #stayTuned) en faisant une critique d'un comic-book que je viens à peine de terminer et que j'ai adoré de bout en bout :

Punk Rock Jesus, de Sean Murphy

Synopsis

Punk Rock Jesus est une oeuvre futuriste, mais pas tant que ça. En effet, l'histoire se passe dans environ une dizaine d'années, aux alentours de 2020.

Rick Slate, producteur de téléréalité américain, décide de lancer un concept ultra-novateur (quoique déjà un peu vu dans The Truman Show) : réaliser un clone de Jesus Christ à partir de l'ADN récupéré sur le Saint Suaire, implanter l'embryon dans une vierge, puis filmer l'intégralité de sa vie, depuis l'accouchement de sa mère (programmé le jour de Noël), afin de redonner un nouveau Saint aux chrétiens.

Un des problèmes qui n'avait pas été prévu, c'est que le jeune Chris — l'enfant a été nommé ainsi, Chris étant un diminutif de Christ — pourrait un jour se détourner de la religion et se poser quelques questions sur le créationnisme, le Dieu unique, etc...

Ce que j'en pense...

Je vous l'ai déjà un peu dit, j'ai adoré ce livre, et pour plusieurs raisons.

Déjà, c'est un comic-book. Même si j'aime beaucoup lire des livres « traditionnels », je suis de plus en plus attiré par les comics-books. En ce moment, en particulier, je lis surtout des comics qui racontent juste une histoire en 1 volume, et je dois bien avouer que je préfère presque lire ça plutôt que de devoir remonter 50 ans de comics de Spiderman ou autre super-héros. Mais bien sûr, ceci n'est qu'un goût tout à fait personnel 😉

Punk Rock Jesus est donc une histoire d'anticipation. Sean Murphy y dresse le portrait de notre société, ou plutôt ce à quoi elle ressemblera dans quelques années si elle continue à dériver dans les excès et les extrèmes comme nous commençons à le faire aujourd'hui. Dans ce roman, Sean Murphy critique de façon très juste le pouvoir de la télévision dans notre vie, et plus particulièrement celui de la téléréalité. En effet, le coeur de l'histoire est une émission qui décide de filmer durant toute sa vie, et depuis sa naissance, un enfant cloné et créé uniquement dans le but de réaliser cette émission.

Le meilleur moyen de résumer les critiques de Sean Murphy contre la télévision pourrait être de citer cette phrase, prononcée par Chris :

Je me fiche de mon ADN d'origine,

Je suis avant tout le bâtard d'une industrie américaine du divertissement à la dérive.

Le second objet des critiques de Sean Murphy est l'Église, et plus généralement les religions et le fanatisme religieux. Par contre, le but n'est pas de taper uniquement sur la religion chrétienne, mais bien de casser toutes les religions et les fanatiques qui ne pensent plus par eux-mêmes et qui suivent bêtement les préceptes de certains « gourous » (notez que cela fonctionne également en remplaçant Jésus par Steve Jobs, Richard Stallman ou des chefs de files politiques 😁). On suit à travers ce livre le cheminement de Chris, l'enfant cloné, et si le début du livre est plutôt consacré à sa maman, on voit dans les 2 derniers tiers comment il parvient à se forger sa propre vision du monde, différente de celle apportée par la religion, et comment il tentera de s'en émanciper.

 

Même si le plus gros de l'histoire est occupé par ces deux morceaux, on peut observer plusieurs histoires connexes, comme on peut le voir dans des séries. Ce qui m'a plu dans ce livre, c'est justement l'apport des techniques d'écritures américaines utilisées par Sean Murphy. On retrouve parfois des enchaînements de situation, des plans (dans les dessins), qui sont inspirés de ceux utilisés dans des séries ou des films. Et ceci apporte une nouvelle façon de raconter, de lire, et de comprendre l'histoire. Certains évènements qui se produisent au début du livre n'auront d'influence, tel l'effet Papillon, qu'à la toute fin du livre.

Le comic est vendu en France dans un seul volume (aux éditions Urban Comics), mais il est en pratique découpé en 6 « livres ». Chaque livre est excellement écrit et organisé, et l'ensemble donne une oeuvre dans laquelle tout s'enchaîne parfaitement sans fausse note.

 

Comme je le disais, l'histoire « principale » — celle de Chris — est entrecoupée de plusieurs histoires connexes. Celle que l'on voit le plus est celle d'un autre personnage dont je n'ai pas encore parlé. Thomas. Un ancien membre de l'IRA qui devient garde du corps de Chris et de sa maman dès le déut de l'émission de téléréalité.

Tout au long du livre, son histoire nous est racontée par Sean Murphy et on découvre à la fin du comic que celle-ci n'est pas simplement un « truc en plus », ajouté à l'histoire juste pour faire du contenu. L'histoire de Thomas, tous ce qu'on apprend sur lui, a un réel impact sur l'histoire. Tout s'emboîte comme il faut, tout s'enchaîne avec précision et rythme jusqu'à la fin du livre, si bien que je me suis même demandé si le but de l'histoire n'était que de raconter la vie du « Punk Rock Jesus », ou si son but était de nous raconter les deux histoires. Dans tous les cas, la vie de Chris et son histoire sont étroitement liées à celles de Thomas McKael.

Une note ?

À peu près tous les blogs et sites qui donnent leur avis sur un truc quelconque donnent une note, alors pourquoi pas moi ?

Et bien tout simplement, non ! Je ne pense pas être assez qualifié pour noter des oeuvres publiées de cette envergure, donc je m'abstiendrais de le faire 😇.

Mais pour résumer ma pensée, je dois vous dire que Punk Rock Jesus est un excellent livre. Le fait qu'il soit un comic ne lui enlève rien, et au contraire rajoute de la qualité ! L'histoire est extrèmement bien ficelée, on sent l'influence des méthodes d'écritures dans l'organisation et l'orchestration des évènements et dans l'histoire en général ce qui lui donne énormément de corps et beaucoup de rythme.

Hormis la « forme », le fond est lui aussi excellent. L'auteur dénonce les dérives de la téléralité et des religions d'une des meilleures façons qui soit, sans tomber dans le bashing ou le trolling gratuit. Ses arguments, ses textes, ses dialogues, et la façon d'agir de chaque personnage sont parfaitement documentés et justes et apparaissent donc comme parfaitement légitimes et font de cette oeuvre un livre qui vaut vraiment le détour.

Je vous le dit, j'ai adoré lire ce livre.

Alors par contre, non, il n'est pas libre, mais courrez quand même l'acheter, il vaut vraiment ses 20€! 😃

EDIT du 29/11/2013

L'émission « Le 10-13 », de la radio Le Mouv' a sorti un podcast qui parle du comic. Réécoutable ici.

Quack1, Critique / Comic Book / Sean Murphy /
Partager : ~ Google+ ~ ~ Linkedin ~ Mail ~ Flattr Me!

Commentaires